14 avril 2021

1/3 de bleu, 1/3 de vert, 1/3 de blanc et vous obtenez la recette parfaite pour réunir les trois éléments sous un même toit.

Michel Blain, originaire d’Ottawa, a débuté sa carrière en 1982 à titre de commis en administration. À ce moment-là rien ne  laissait entrevoir que l’environnement militaire deviendrait omniprésent au sein même de la famille. Avant de vous en dévoiler plus sur cet aspect, laissez-nous, dans un premier temps, vous parler de l’individu et de son cheminement.

Quelque peu blasé par l’emploi qu’il occupait au gouvernement à cette époque, Michel aurait plutôt préféré un milieu professionnel qui lui aurait permis de voyager et surtout de pouvoir acquérir de nouvelles connaissances. Inutile de chercher plus longuement, les forces armées représentaient, sans l’ombre d’un doute, l’employeur idéal pouvant répondre à toutes ces exigences.

À partir de 1982, il poursuivra sa carrière jusqu’en 2017 cumulant ainsi plus de 34 années de loyaux services au sein des forces canadiennes pour finalement se retirer avec le plus haut grade des sous-officiers supérieurs.

L’Adjuc Michel Blain a laissé sa marque au sein d’une multitude d’organismes et d’unités des FAC’s. Il a, en autres, été déployé pendant un an à Kaboul en Afghanistan pour servir de mentor auprès du contingent de la police nationale afghane.

Vers la fin de sa carrière, il est choisi pour assumer la fonction d’Adjudant-chef de la 15ème Escadre de Moose Jaw en Saskatchewan, appointment qu’il qualifie de mémorable.

Depuis sa retraite (si l’on peut dire), notre vétéran a toujours demeuré actif au sein de la fonction publique fédérale. Sa dernière affectation remonte à 2018 en tant que gestionnaire principal à la direction général de l’administration de la paye, fonction qu’il occupe encore à ce jour.

Est-ce que la carrière de notre homme a eu un impact au point de vue familial? Si le fait que ses deux enfants portent aujourd’hui l’uniforme militaire, il y a lieu de croire que oui 😊

Son garçon, Christian, travaille dans le domaine des communications dans la marine et sa fille, Katherine, dans le domaine des finances avec l’armée.

Et comme nous l’avons mentionné précédemment; avec “un père bleu, un fils blanc et une fille verte” voilà une famille très représentative des trois éléments de nos forces canadiennes.

Maintenant, j’ose prendre l’initiative pour affirmer que Ann, son épouse, fut sans aucun doute une très grande alliée durant toutes ces années.

Les nombreuses mutations ainsi que les longues périodes d’absence de Michel ont fait en sorte que son rôle au sein de la cellule familiale a été, sans contredit, d’un apport fort précieux pour le couple.

Pour la suite, j’ai interrogé notre ami à savoir quels étaient les meilleurs souvenirs qu’il retenait de sa carrière… ouf! j’ai été obligé de l’arrêter tellement il en avait à me dire 😉.

Avec 34 ans de carrière derrière moi, j’ai tellement de moments agréables qui me viennent en tête qu’il m’est difficile de dire quels sont les meilleurs. Toutefois, ma dernière mutation en tant qu’Adjudant-chef d’Escadre, les cérémonies de graduation des pilotes et mon déploiement en Afghanistan font partie des souvenirs mémorables que je n’oublierai jamais… mentionne Michel.


Il m’a été agréable, comme rédacteur de cette rubrique, de compiler toutes les informations provenant d’un gars qui a eu un parcours vraiment impressionnant en plus d’avoir cheminé dans un métier “quasi similaire” au mien du temps de mon service.

Bien entendu, nous avons eu, tous deux, une carrière totalement différente. N’empêche que le métier de commis en administration regroupe habituellement des personnes ayant des profils de personnalité axés sur l’être humaine d’où le bien fondé de notre ancienne devise “Servire Armatis

En terminant, je trouve de mise d’inviter l’Adjuc(ret) Michel Blain à conclure en adressant quelques mots à nos futurs vétérans ainsi qu’à ceux et celles qui ont entamé tout récemment leur seconde carrière.

À vous tous consœurs et confrères d’armes qui avez consacré une bonne partie de votre vie à servir votre pays, sachez que votre carrière militaire vous aura permis d’acquérir des connaissances et des expériences qui vous seront très profitables dans votre prochaine aventure.”

SURTOUT ne vous sous-estimez pas; vous avez beaucoup de qualifications et vous êtes endossés d’un vécu unique qui est fortement recherché par les employeurs. Les FAC’s ont une renommée très enviée auprès des entreprises et organismes qui priorisent le leadership et la discipline. Soyez patient et persévérant dans vos démarches. Lors des entrevues, assurez-vous de donner des exemples concrets sur votre façon de faire. À titre d’exemple, ne dites pas seulement que vous serez en mesure d’augmenter la productivité en améliorant la motivation mais plutôt d’expliquer comment vous vous y prendrez pour améliorer cette motivation.

 

Rédaction: Michel Albert, administrateur du site de référencement pour vétérans. www.avrfac.com 

Français Français English English